L’Elan de Vie

J’ouvre un œil. Il fait encore nuit

Pas de notion d’heure mais je sais qu’il me reste un peu de temps à passer sous la couette.

 Quel jour sommes-nous ? – En une seconde mon cerveau se met en marche ….vie

Ils sont tous là avec leur caddy à attendre le premier jour des soldes et je viens d’ouvrir le rideau de fer. Ils se bousculent tous, juste pour être le premier ! Mes pensées font de même : pêle-mêle, elles envahissent mon limbique, mon néo cortex et mon reptilien.

vie

La mission du jour ne semble pas de tout repos et je ne vais pas me rendormir, c’est évident.

Pure projection imaginative que ce jour qui s’annonce puisque je suis au fond de mon lit et que je ne suis pas encore confronté à la réalité du jour, mais mon MOI se confronte instantanément aux AUTRES et mes sensations, mes émotions passent tour à tour de la vanité, à la culpabilité, à l’accusation et à la sentimentalité.

Il suffit vaniteusement que je surévalue mes capacités pour que je reproche aux autres de ne rien comprendre à ma pseudo vérité. Puis je me rappelle du rendez-vous de cet après-midi et je suis angoissé d’afficher mon manque de pertinence ; je me mets là encore à accuser les autres et me soulage en rejetant la faute sur tous ceux qui génèrent cette culpabilité.

Bref rien ne va, une fois encore !2337894094_e97a8da91e_z

J’oscille d’un état à l’autre, je suis en recherche permanente de satisfaction et de sérénité. Je ne peux pas me détacher de cette mécanique.

STOP !!

 

 

 

Mais quel est mon désir essentiel ? L’élan de vie que je dois « recaler » consciemment ce matin pour mieux me maitriser et adopter une attitude plus juste vis-à-vis de moi-même et des autres .

Je me rappelle que je ne dois compter que sur moi, sur mon idéal, sur mes compétences et mes talents.

vie

Je me rappelle que :

  • Je dois m’inscrire sur la voix de ma vocation
  • Je dois suivre mon instinct
  • Tirer parti des opportunités qui se présentent
  • Ouvrir mon esprit                                

Ceci m’appartient. Ceci est : MOI . Ceci est : mon ADN ; chacun ayant le sien !  

 

J’ai envie d’un café, je me lève

 vie